Actualité
   

BIBLIQUE

     Les romans de Tom Clancy anticipaient sur les catastrophes récentes des USA. Mais comment n'a-t-on pas remarqué l'inspiration beaucoup plus ancienne des attentats commis : le-feu-du-ciel-tombant-sur-les-villes-impies ... ? La Tour de Babel”, Sodome et Gomorrhe comme les constructions de 'Pharaon” anéanties par Moise sont des sources d'inspiration archaïques dont sont nourris les Américains avec leur goût de la catastrophe (cf les innombrables films du style “La tour infernale' ou Spielberg); en sont nourris également les musulmans puisque le Coran ne manifeste rien d'autre qu'un retour à la Thora juive par delà le christianisme dénoncé comme polythéiste (trois dieux + une femme !).
     Pour les “groupes de la haine” et de l'extrême droite américaine, sudistes, Ku Klux Klan et autres racistes, complètement immergés dans la lecture obsessionnelle de la Bible, New-York est une ville satanique impure et le Pentagone le symbole le plus clair d'un Etat fédéral au service du cosmopolitisme considéré comme liberticide et attentatoire aux principes de la révolution de 1776. Il paraît que c'est une piste improbable, mais à considérer tout de même (élimination de JF Kennedy, attentats sanglants d'Oklahoma City, Atlanta).

     Les USA se sont toujours présentés comme une aventure humaine marquée par l”'ubris”. l'exagération, l'excès : trop grands, aux villes trop hautes, à la vie trop mécanisée, à la grande brutalité et au goût de la catastrophe et de la mort (guerre de Sécession, Hiroshima et Nagasaki, Vietnam, double jeu au Proche-Orient depuis cinquante ans avec l'écrasement des masses arabes soit directement par Israèl, soit par des dirigeants qualifiés de “modérés” (cf la Jordanie et “septembre noir”), corridors de la mort, appel à la “guerre des étoiles”.

     De doux humanistes comme Anatole France (“Sur la pierre blanche”) ou Georges Duhamel avaient déjà fantasmé les pires catastrophes comme autant de prémonitions d'une justice immanente.

     Enorme spectacle A la violence distillée tous les soirs à la télévision (deux morts par ci, un mort par là) s'est substitué un spectacle grandiose digne de “Hollywood”, avec des allures de “déjà vu”. Il y a fusion complète entre le “cinéma” que se fait cette société et elle-même.

     La foi peut seule déplacer les montagnes et c'est sous le signe des appels à la prière du révérend Bush que les USA essaient clairement de mobiliser le monde (titre du très conformiste journal français “Le Figaro” du 14/9/2001). Et comme toujours quand il y a des morts, les religions s'éjouissent et se donnent un peu partout en spectacle “oecuménique” au nom du “dieu” unique des monothéismes (un dieu suicidaire ?)

     On a aussi invoqué “'apocalypse” du Nouveau Testament des chrétiens. Avec toujours l'erreur séculaire qui en fait une catastrophe alors que le mot signifie “révélation”. A moins que ce ne soit un aveu. Et au fait que nous révèle la catastrophe? L'impéritie de pas mal de responsables américains et celle des constructeurs des tours dont l'argument publicitaire à l'époque était qu'elles étaient capables de résister même au choc d'un avion. Ils n'avaient pas essayé.

     Pour la “Bible' on est cause de son malheur.
     C'est la formule centrale permanente de tout discours terroriste, parfaitement réversible, et le sceau d'une étrange identité entre assassins et victimes également réversibles (une gigantesque figuration des anticipations d'Edgar Poë, immense écrivain américain).

     Une note plus gaie: la petite (tout est relatif) statue de la Liberté n'a pas été atteinte, sans doute “pas assez chère” ni fréquentée. Symbole méprisé; affaibli?

     Tous droits réservés : Claude Champon et Tribune des Athées 14/09/2001




ACCUEIL | PRESENTATION | MANIFESTE | AVIS AUTORISES | LES ATHEES | STATUTS |
CHRONIQUE | ACTUALITE | RUBRIQUE LITTERAIRE | LA TRIBUNE | ARCHIVES | ACTIONS | BOUTIQUE |
CARNET D'ADRESSES | ADHESION-CONTACT |

Copyright © Union des Athées 2001