La chronique
   
DE L'EXISTENCE DE LA LIGNE D'AUTOBUS 29
(Gare Saint -Lazare Porte de Montempoivre).

PREUVES DE CETTE EXISTENCE,
toutes plus démonstratives les unes que les autres.

PREUVES DES PREUVES. PREUVES SUPPLEMENTAIRES
trouvées dans les poches de l'auteur mort de patience dans un abribus rue de Lyon à Paris.

J'habite donc une très grande ville, un monde. S'y déploient les preuves de l'existence du 29:

Preuve première : De nombreuses personnes attendent pendant des heures le bus 29. Cela prouve qu'il existe; attendrait-on quelque chose qui n'existe pas?

Preuve deuxième : Si le bus 29 arrive, il est plein. C'est la mêlée. Des gens descendent par devant ou montent par derrière, les deux manoeuvres étant interdites par le règlement, ce qui prouve que le règlement, lui aussi, existe.
Généralement le bus plein est suivi par deux ou trois bus 29 vides et affamés de passagers. Ici la preuve est comme la grâce: surabondante.
Preuve deuxième bis : Des mathématiciens à qui rien n'échappe ont résolu la question de savoir “Pourquoi les bus arrivent-ils toujours par trois ?“ (Rob EASTAWAY et Jeremy WYNDHAM FLAMMARlON 2001). Les idéalités mathématiques sont rassurantes et Leibniz ne se serait pas laissé démonter par le 29, lui qui écrivait: “Deus calculator fecit mundum”.

Preuve troisième:11 m'arrive de prendre le bus 29 en toute sérénité. Mais “prendre” est-il bien le mot qui convient alors qu'on doit dire “emprunter”? Et puis j'ai plutôt l'impression que c'est le bus 29 qui me prend, m'avale, me livre aux embouteillages et aux secousses du trafic, aux vrombissements inquiétants d'un pont arrière visiblement à bout de souffle, aux facéties douteuses du conducteur. Mais si le bus me prend, c'est qu'il existe! (et accessoirement moi aussi par le même occasion, oh mânes de Descartes !)

Preuve quatrième : Jadis il était officiellement signalé que le bus 29 ne roulait pas les dimanches, jours du seigneur. Dans un souci de rapprochement avec les peuplades égarées entre le bois de Vincennes et le centre Beaubourg il fut promulgué à son de trompes qu'il assurerait désormais cette liaison partielle. Ce qui n'empêche pas d'exécrables sceptiques de prétendre qu'il ne roule pas les dimanches, pas plus que les autres jours d'ailleurs. Certains l'auraient vu, d'autres jamais. Mais on en parle, donc il existe! Le bus 29 est un mythe. Les achats de titres de transport sont autant de prières qui s'élèvent vers lui : on use d'ailleurs d'abonnements dits “cartes oranges” <du verbe orare implorer) comme de moulins à prières.

Preuve ontologique : garde à vous! L'essence enveloppe l'existence. Démonstration:
Le carburant,10% du prix pour les arabes et autres norvégiens et 90% pour l'Etat (T.I.P.P.), rend négligable celui de la caisse du bus et relatif celui des salaires des “machinistes”. L'essence enveloppe largement l'existence: la preuve, l'essence coule toujours alors que les véhicules partent successivement de la caisse et s'en vont à la casse. Donc l'essence existe; l'existence du bus 29 s'ensuit, précaire, provisoire, chaotique mais assurée.


Vous pouvez remplacer le bus 29 par tout objet: dieu, le diable, entre les deux la liberté. le sel, ma seconde chaussette bleue, votre belle-mère; sauf un. C'est le fétiche des fétiches.

Restons en communion avec tous nos frères et toutes nos soeurs de la R.A.T.P. (Réunion pour l'Adoration du Tout Puissant)!

Preuve par défaut et révélation (apocalypse); Il m'arrive de prendre de guerre lasse le bus 20 ou le métro ou le RER. Ils suppléent à l'absence du 29. Mais quelque chose qui peut être remplacé, dont l'absence irrite, existe “d'une certaine manière”. Là nous ne sommes plus dans l'ontologie mais dans la psychologie, c'est du dépit amoureux, “je t'aime moi non plus”... Donc cet objet d'amour déçu auquel je finis par tourner le dos existe. CQFD.

Claude Champon    le 08/0712001



ACCUEIL | PRESENTATION | MANIFESTE | AVIS AUTORISES | LES ATHEES | STATUTS |
CHRONIQUE | ACTUALITE | RUBRIQUE LITTERAIRE | LA TRIBUNE | ARCHIVES | ACTIONS | BOUTIQUE |
CARNET D'ADRESSES | ADHESION-CONTACT |

Copyright © Union des Athées 2001