La chronique
   
CURIOSA : Sieyès

     L'ex-abbé Sieyès, ayant survécu pendant la Terreur et la Révolution, rédacteur de constitutions touffues sous le Directoire, fut employé par Napoléon, nous dirions de nos jours à mi-temps, sous le Consulat et l'Empire. Il employait ses loisirs à penser et à écrire de manière relativement désordonnée le résultat de ses méditations. Ces écrits philosophiques difficiles à dater sont conservés aux Archives nationales de France. Extraits :

     “Dans le corps humain, il y a autant de moi qu'il y a d'organes centraux. Forcés par les limites de l'attention et du langage de les réunir en masses systématiques, nous nous accoutumons à ne les considérer que par le degré d'importance que nous attribuons à chaque masse. De là. tous ces moi paraissent se réduire à moi voulant, moi sentant, moi affecté de douleur ou de plaisir. moi jugeant…... etc. Tous ces moi liés par une correspondance étroite agissent les uns sur les autres tant que dure la vie. Ils meurent les uns après les autres. Nouvelle preuve qu'il n'y pas de moi central quoiqu'ils soient plus ou moins importants à la conscience de l'individu. Chacun de ces moi a des fonctions spéciales qui ne peuvent être usurpées par aucun autre. Vous me direz sans doute : eh bien, voilà ce que nous appelons l'organe central. Central pour la cognition. oui. Pour les autres fonctions, non vraiment. Chaque moi est central dans sa sphère. Le cerveau n'est pas un organe simple. Il n'a pas encore été assez analyse..."

     “La matière ...qu'est-elle en effet : une combinaison nouvelle, de quoi la composez-vous ? D'éléments, dites-vous, toujours matériels !
     Erreur ! Les principes constituants de la matière ne sont point matériels. C'est une combinaison qui se trouve dans la suite des phénomènes, et dont les propriétés toutes nouvelles n'existaient point avant qu'elle eût lieu.
     La matière n'est qu'un phénomène, résultat sur nos sens de la première combinaison dont elle est le produit nouveau. Ses éléments sont des forces simples déjà combinées à je ne sais quel degré. Car nos sens sont trop grossiers, et notre imagination trop composée elle-même pour sentir les forces simples avant qu'elles ne soient parvenues à des combinaisons plus ou moins compliquées. La matière commence quelque part dans cette série, et avant elle n'était point.”

     En note, Sieyès corrigeait :

     “Dans le cours de ces méditations, j'ai beaucoup répété que le composé suppose le simple. Je ne suis plus content de cette phrase. Un mot ne continue que ce qu'il y a, mais il ne tombe pas du ciel avec des vertus mystérieuses qu'il s'agit de faire sortir. Un composé ne suppose le simple que lorsque nous imaginons le présent comme composé de simples. Les unités forment un nombre. Le nombre suppose l'unité ou le simple.
     Le composé réel ne peut être que le produit d'une combinaison de choses diverses.”


     “La vie n'est qu'un phénomène. résultat d'une combinaison particulière. Ce n'est point un être existant comme on l'a dit, à part soi. et dont a présence et l'union donneraient à une combinaison morte les propriétés vitales.
     Il        ne faut pas entendre par la vie un résultat unique et simple, comme s'il n'y avait qu'une vie. La vie : le mot pris dans sa généralité embrasse le développement successif des organes et le jeu de leurs fonctions car il n'y a pas de vie où il n'y a pas un organe.

     Même s'il ne s'agit pas d'un système matérialiste achevé on notera avec intérêt des propositions originales pour l'époque : le polycentrisme du psychisme, une conception émergente de la matière caractérisée par l'auto organisation, l'importance des notions de “suite” ou de série "évolutives" le refus du dualisme et du “principe vital” de Bichat, son contemporain. Ancien prêtre catholique malgré lui et frère d'une religieuse, sœur “saint Esprit Sieyès”, l'immortel auteur de la fameuse formule: “Qu'est-ce que le Tiers-état ?" était spinoziste et participait de la mouvance matérialiste et athée des “Idéologues” (Cabanis, Destutt de Tracy ... et Stendhal).

     Claude Champon et Tribune des Athées 19/9/2001



ACCUEIL | PRESENTATION | MANIFESTE | AVIS AUTORISES | LES ATHEES | STATUTS |
CHRONIQUE | ACTUALITE | RUBRIQUE LITTERAIRE | LA TRIBUNE | ARCHIVES | ACTIONS | BOUTIQUE |
CARNET D'ADRESSES | ADHESION-CONTACT |

Copyright © Union des Athées 2001