La chronique
   
DE L'EQUIVOCITE FONDAMENTALE DE TOUT ENONCE RELIGIEUX

      Il y a une trentaine d'années il m'arrivait d'écouter Cat Stevens. Au hasard de la lecture des journaux j'apprends (Le Figaro du 20/9/2001) que ce chanteur et compositeur anglo-saxon s'est converti à l'islam sous le nom de Yusuf Islam. Grand bien lui fasse...

      Mais ce monsieur intervient dans les débats actuels sur le mode apologétique et sur le thème:

      L'islam est une religion de paix. Et de tirer de “son Coran” la citation : “Si quelqu'un assassine un innocent.., c'est comme s'il assassinait toute l'humanité.” Citation également invoquée dans la même page du journal par l'ambassadeur d'Egypte en France.

      Je suis excédé de ces piètres et pieuses invocations. Les discours religieux sont faits pour dire tout et le contraire de tout, sans aucune cohérence (et on nous expliquera que c'est de l'ordre du miracle et de la volonté de “dieu” et que nous n'avons qu'à taire notre esprit critique et à nous incliner devant ce qui est incompréhensible). Si je m'en tiens aux soi-disant religions du livre (qui font beaucoup de bruit et de fumée en ce moment sur toutes les parties du monde et pas seulement aux USA) sous l'espèce de la thora, des évangiles et du coran je constate qu'y coexistent allégrement tous les contraires. “Dieu” est bon et méchant ; il vient récompenser et punir ; tout renvoie à un manichéisme d'autant plus violent que dénié, du Bien et du Mal jamais définis sinon par le caprice du prince... Cercle vicieux.

      On a montré dans la Tribune des Athées (N0 107 article de Jocelyn Bézecourt) qu'une autre religion, le bouddhisme, pouvait à côté de grands élans “spirituels” (admettons) développer une misogynie crasse, insultant ainsi la moitié de l'humanité.

      Nous devons refuser de rentrer dans des jeux fondés sur l'illusion et la manipulation propres au “scripturaire”. M. Stevens fait l'idiot ou il en est (devenu) un. Les passages abondent AUSSI dans son Coran où on appelle à tuer les infidèles (ceux qui associent “Dieu” à quoi que ce soit d'autre), les renégats (je ne conseille pas à frère Yusuf Islam de découvrir une autre “vérité” et de proclamer qu'il s'était trompé et qu'il a changé d'avis), et je ne parle pas des athées.

      Il faudrait arrêter un peu avec les lectures sélectives et unilatérales asservies aux opportunismes du moment.

      Dans les évangiles chrétiens le personnage Jésus affirme tantôt qu'il est venu observer la loi de Moïse tantôt qu'il prétend la dépasser. Tantôt il apporte la paix, tantôt la guerre et la désunion dans les familles. Comprenne qui voudra. Plus c'est contradictoire, plus c'est beau.

      Quant à M. Stevens il doit bien savoir que n'importe quel uléma saura concilier la citation humaniste et lénifiante qu'il donne avec les pires appels au meurtre, du moment qu'il ne s'agit pas - bien sûr- de tuer des innocents, quelle horreur !; justement les incroyants ne sont pas des innocents puisqu'ils refusent la “vraie” foi, et le tour est joué.

      Alors suffit de ce genre d'arguments partiels et toujours partiaux.

      Claude Champon et Tribune des Athées 21/9/2001



ACCUEIL | PRESENTATION | MANIFESTE | AVIS AUTORISES | LES ATHEES | STATUTS |
CHRONIQUE | ACTUALITE | RUBRIQUE LITTERAIRE | LA TRIBUNE | ARCHIVES | ACTIONS | BOUTIQUE |
CARNET D'ADRESSES | ADHESION-CONTACT |

Copyright © Union des Athées 2001