La chronique
   
L'ISLAM TOUT CONTRE L'ATHEISME

La déclaration télévisée de M. Ben Laden du 07 octobre s'achève sur un avertissement aux "armées occidentales athées” d'avoir à quitter les terres saintes, selon la version française donnée par “Le Monde” du 09/10/2001. Cette caractérisation de l'ennemi occupe une place de choix dans un texte très pesé et très minutieux.
Il faudrait savoir quel mot arabe a été utilisé et si le terme était plus précis qu'un assez banal “impies” ou “infidèles” ou encore “mécréants”, “hypocrites” ou “débauchés”, eux présents dans le reste de l'intervention.. “Dahriya”serait le mot, mais signifiant surtout “déviant”...

Si c'est bien le mot “athées” qui a été prononcé on peut s'étonner un peu. En effet les appels à la “jihad” s'appuient essentiellement sur la sourate 9 du coran “de l'immunité”. Voici diverses traductions de ce passage :

1 - “Combattez les polythéistes totalement
comme ils nous combattent totalement
et sachez que Dieu est avec ceux qui le craignent”
(Denise Masson La Pléiade)

2
- “Combattez tous les polythéistes comme ils nous combattent. Sachez que Dieu est avec ceux qui le craignent.”
(Cheikh Si Hamza Boubakeur Fayard)

3
- “Combattez toutefois les Associateurs totalement, comme ils vous combattent totalement et sachez qu'Allah est avec les pieux.”
(Régis Blachère Maisonneuve et Larose)

Comme la bible qu'on s'acharne à retraduire périodiquement apparemment sans parvenir à l'améliorer, le coran produit des divergences d'interprétations. Mais ce qui apparaît dans le texte de référence au combat religieux, ce n'est pas l'athéisme, peut-être inconcevable, mais le concept opposé de polythéisme (atteinte à l'unité divine) ou d'associationnisme qu'on pourrait comprendre comme “fétichisme”, déjà moqué dans la bible hébraique. A moins d'insinuer comme l'ont fait des chrétiens que les athées sont superstitieux et que l'absence de foi conduit aux tables tournantes, on ne voit pas bien le rapport et il semble que Ben Laden innove, ce qui ne semblait pas être son propos...

Il est possible pour un fanatique religieux que les autres religions étant “fausses” soient assimilées à l'athéisme. Il s'agirait seulement de disqualifier des concurrents au nom d'un reproche commun capable de les culpabiliser à leurs propres yeux. Mais l'islam qui est contre l'athéisme est aussi tout contre ! D'où les métamorphoses de la formulation de la “chahada” (profession de foi de l'unicité de dieu) selon Bruno Etienne (cf aussi le manuel “Comprendre l'islam” de Abul A' La Maudoudi lslamic Foundation England trad. fr. 1973 page 94):

Mot à mot, ça se dit LA (non, ne pas!) ILAHA (AL ILAH contracté en ILAH et déformé, dieu, proche du mot hébreu elohim) ILLA' (seulement) LLAH (allah, lui). IL N'Y A PAS DE DIEU, SEULEMENT LUI. Mais des théologiens astucieux avaient posé le problème d'un excellent musulman frappé d'une crise et mourant subitement au milieu de la formule, ce qui en aurait fait pour le coup un a-thée (il n'y a pas de dieu …)
regrettable et certainement privé des joies du paradis escompté, d'où la déformation volontaire de AL-ILAH (la divinité en général en ILAHA), comme ça le risque d'une profession d'athéisme était écarté. Il est remarquable que l'islam se situe en tout cas par rapport à un athéisme principiel, le frôle, juste avant de se rattraper par une correction magistrale refixant l'attention sur le “lui” le plus mystérieux. L'islam serait le monothéisme qui se serait le plus approché de l'athéisme, qui s'y serait adossé pour en revenir précipitamment.

On peut voir aussi dans cette pirouette un indice supplémentaire de la difficulté qu'ont les arabo-musulmans avec l'absence (le corps notamment féminin, le visage) et à y substituer le seul objet digne de fasciner, le “dieu qui parle derrière un voile” (sourate 62).

Claude Champon et Tribune des Athées 10/10/200]



ACCUEIL | PRESENTATION | MANIFESTE | AVIS AUTORISES | LES ATHEES | STATUTS |
CHRONIQUE | ACTUALITE | RUBRIQUE LITTERAIRE | LA TRIBUNE | ARCHIVES | ACTIONS | BOUTIQUE |
CARNET D'ADRESSES | ADHESION-CONTACT |

Copyright © Union des Athées 2001