J - M - J
   

Le parlement européen voulait financer le Vatican. Le coup a foiré !

 

 

Le 28 octobre, le bureau organisateur des Journées Mondiales de la Jeunesse à Cologne a publié un communiqué de presse triomphaliste disant que le Parlement européen soutenait les JMJ et que Bruxelles avait accordé 1,5 millions d'éuros aux JMJ. Il faut savoir que l'Eglise catholique allemande organise au mois d'août prochain un méga "woodstock pontifical" où sont attendus 4000 journalistes du monde entier, pour proclamer à la planète le message que le pape prononcera devant une coulisse de 800.000 jeunes catholiques provenant du monde entier et qui se rassembleront à Cologne sous le slogan "Nous sommes venus pour l'adorer". On entendra certainement des exhortations sur les racines chrétiennes de l'Europe et sur la chasteté, avec des appels à la paix et à la solidarité avec les pauvres.



BONNE NOUVELLE

 

Le projet général du budget de l'Union européenne pour l'exercice 2005 a été voté ce midi [16 décembre 2004] lors de la session plénière à Strasbourg. Il comportait l'amendement 127 déposé par le Député PPE, Garriga Polledo, amendement qui visait sous le même chapeau à subsidier trois événements très distincts et à portée tout à fait différente comme la commémoration de la fin du fascisme et la « visite du Pape à Cologne en mai 2005 sous le couvert de la journée des JMJ ». Madame De Keyser s'est opposée à ce dernier alinéa. Lors des explications de vote, elle a déclaré : "Il est inacceptable qu'on trouve dans la même ligne budgétaire deux financements aussi distincts que la célébration des 60 de la fin du fascisme et la venue du Pape à Cologne. J'ose espérer que cette étrange collusion n'est pas le fruit d'un honteux marchandage. Le rassemblement des jeunes que cette dernière manifestation attirerait ne doit pas être financé par le budget européen, mais bien par l'église catholique dont elle sert la promotion. Je vote donc contre cette dépense, alors que tant d'autres initiatives spontanées de jeunes ne parviennent pas à bénéficier de crédits européens." L'interprétation de Véronique De Keyser était apparemment la bonne puisque la troisième partie de l'amendement 127 se référant à la visite du Pape a été rejeté car il n'a pas recueilli la majorité des deux tiers nécessaire à son adoption. Par contre la commémoration de la fin du fascisme a été approuvée.




ACCUEIL | PRESENTATION | AVIS AUTORISES | STATUTS |
CHRONIQUE | ACTUALITE | RUBRIQUE LITTERAIRE | LA TRIBUNE | ARCHIVES | ACTIONS | BOUTIQUE |
CARNET D'ADRESSES | ADHESION-CONTACT |

Copyright © Union des Athées 2001