La chronique
   
COMMENT RECONNAITRE UNE SECTE ?



« .. ... rien de plus contaminé de fiction que l'histoire elle-même de la Compagnie… Aucun livre n'est publié sans quelque divergence entre chaque exemplaire. Les scribes prêtent serment d'omettre, d'interpoler, de varier. Le mensonge indirect est également exercé. »


Ces lignes extraites de Borgès (« La loterie à Babylone ») peuvent inspirer des remarques sur les phénomènes sectaires et leur enracinement dans certaines pulsions trop humaines.


« .. La compagnie, avec une modestie divine, évite toute publicité. Ses agents, comme il est naturel, sont secrets ; les ordres qu'ils dictent de façon réitérée - et peut-être incessante - ne sont pas différents de ceux que prodiguent les imposteurs. Du reste, qui pourrait se vanter d'être un parfait imposteur ? »


Les sectes n'ont pas le monopole de l'imposture, mais elles en vivent.


« ... Ce fonctionnement silencieux, comparable à celui de Dieu, provoque toutes sortes de conjectures. L'une d'elles insinue abominablement qu'il y a des siècles que la Compagnie n'existe plus et que le désordre sacré de nos vies est purement héréditaire, traditionnel : une autre juge au contraire que la Compagnie est éternelle et professe qu'elle durera jusqu'à la derrière nuit, où le monde périra aux mains du dernier dieu. Celle-ci affirme que la Compagnie est toute-puissante, mais que son champ d'influence est minuscule : le cri d'un oiseau, les nuances de la rouille et de la poussière, les demi rêves du malin. Cette autre, par la bouche d'hérésiarques masqués, déclare qu'elle n'a jamais existé et jamais n'existera. Une dernière, non moins ignoble, exprime qu'il est indifférent d'affirmer ou de nier la réalité de la ténébreuse corporation, parce que Babylone n'est autre chose qu'un infini jeu de hasards. »


Mais qui donc vise Borgès en ses allusions? La Compagnie de Jésus (on ne prête qu'aux riches), les francs-maçons, Moon, la scientologie, les adorateurs du nombril ou de l'oignon, les néonazis, les loubavitch, le Club Méd, la FNAC, les millénaristes laïques ou religieux, tous abreuvés de la même eau (1), le soufisme et d'autres encore?


Le seul droit de l'homme reconnu par La Secte est le droit à l'injustice et à la malhonnêteté. Comme elles cultivent toutes le fantasme de leur anéantissement et qu'elles doutent de pouvoir maîtriser l'inflation des populations, elles s'accommodent au moins de les contrôler, par le biais de la "tolérance" que chacune revendique pour soi, tout en déplorant qu'on l'accorde à d'autres... Pour cela tous les moyens sont bons d'autant que le profane n'est défini que comme indéfini, essentiellement inexistant.


Tout opprimé organisé se bat pour un jour exercer la tyrannie à son profit. La jeune Condoleeza, future madame Rice, fut une sympathique militante des droits civiques ... Alors que les PC avaient fini par abandonner "le centralisme démocratique" de Lénine, le "parti socialiste" français qui l'avait rejeté avec indignation au congrès de Tours le ramasse au profit de la "constitution" européenne. Certains centenaires ont peur de manquer.


La Secte culmine dans sa prétention en ménageant la perspective d'un passage, sorte d'évasion, retour et recours à un asile promis comme définitif, image de la mort. Tout sectaire est à ses propres yeux à la fois insuffisant et encombrant. Si l'on vous dit d'un air à la fois gourmand et solennel qu'un tel a accompli son passage et qu'il a disparu - ce qui est parfois commode en cas de poursuites judiciaires -, vous êtes impressionnés. L'Organisation du Temple Solaire "brûlait" même les étapes, mais il y a plus subtil...



1) Gérard Haddad Les folies millénaristes Livre de poche Essais N° 4325 2002

Claude Champon et tribune des Athées 11/01/2005



 
 

ACCUEIL | PRESENTATION | AVIS AUTORISES | STATUTS |
CHRONIQUE | ACTUALITE | RUBRIQUE LITTERAIRE | LA TRIBUNE | ARCHIVES | ACTIONS | BOUTIQUE |
CARNET D'ADRESSES | ADHESION-CONTACT |

Copyright © Union des Athées 2001