La chronique
   

 

France-Culture

DIVERS ASPECTS DELA PENSEE CONTEMPORAINE

13/11/2005.

Pour l'Union des Athées la loi française de séparation de 1905 constitue une conquête politique majeure qui devrait être étendue et profiter à beaucoup d'autres peuples au monde. Il faut avant tout échapper à la servitude volontaire par laquelle un Etat subit les termes d'un " concordat" avec une puissance religieuse étrangère ou, peut-être pire, interne au corps politique (1).


Il y a encore un siècle ce pays était lié au " saint-siège" par un traité international faisant loi et exerçant une double contrainte: on sait que l'Eglise catholique est comme la chauve-souris oiseau pour les oiseaux, souris parmi les souris, à la fois spiritualité diffuse qui prétend moraliser nos moeurs et Etat autocratique et prébendier.


L'Italie, l'Allemagne connaissent encore des concordats de ce type, ratifiés par Mussolini et Hitler. De nouveaux concordats apparaissent (Pologne, Croatie, Slovaquie, Portugal) ! La servitude volontaire culmine dans le cas d'Etats pratiquant des sortes de concordats internes imposant le joug d'un droit religieux sur les instances politiques (Iran, Pakistan, Soudan, Algérie, Maroc, Grèce, Israël, l'article 2 de la soi-disant " constitution" en Irak stipule qu'" aucune loi ne pourra contredire les lois incontestables de l'islam" et même le gouvernement fédéral laïque (selon le 1er amendement) des USA dépend de la composition religieuse de sa Cour Suprême).


Pour nous à l'Union des Athées la loi française de séparation de 1905, trouée d'exceptions et de dérogations, mise à mal par la loi Debré, tournée de mille manières par diverses subventions aux cultes, est une loi nécessaire, mais non suffisante: elle n'est pas une loi " athée ", elle ne stipule même pas le droit à l'incroyance, puisqu'elle assure seulement" la liberté de conscience" (art. 1), très souvent réduite en liberté religieuse ! (2) Notre calendrier, les noms des lieux ont pu amener à ironiser sur la " catholaïcité " à la française sauf que cette juste dénonciation ne doit pas servir à introduire un œcuménisme répartiteur au profit de l'islam et autres sectes. On ne luttera pas efficacement contre la peste en attrapant le choléra.
Pour nous la défense et l'illustration de la loi française de 1905 n'épuisent pas le combat pour une société explicitement matérialiste appuyée sur les perspectives ouvertes par Meslier ou Maréchal, Diderot ou Darwin, Büchner ou Barbusse, Gripari ou Rosset, Changeux ou Onfray.


Une telle vision ne peut opposer que le développement et la méthode scientifiques à l'enlisement dans" la boue noire de l'occultisme" (Freud) touillée aussi bien par les monothéismes concurrents sur notre sol que par les sacralisations affectives, les débilités médiatisées de l'astrologie ou des matraquages spirites (à l'occasion de lady Di ou J-P Deux).


Dès 1970 les fondateurs de l'Union des Athées, Albert Beaughon et Auguste Closse, écrivaient dans leur Manifeste constitutif: " A l'absurde thèse de" perfection" divine, l'Union n'oppose pas une prétendue évolution vers" la perfection ", l'idée de perfection étant nettement à caractère idéaliste indéfinissable et contenant en elle les mêmes éléments contradictoires que toute idéalisation absolue (l'idéal du loup n'est pas celui de l'agneau !) ".


La loi de 1905 n'est pas parfaite, elle est historique; à ce titre elle montre la seule voie de l'émancipation humaine et nous en témoignerons le 10 décembre place de la République.

A retrouver ainsi que d'autres informations sur notre SITE INTERNET: http://atunion.free.fr

1 - Ce qu'aurait été en France une église catholique" nationale" gallicane

2 - C'est la faute à Rousseau, qui dans le "Contrat Social" (L. IV chap. 8) appelle à tuer les athées "insociables".



Claude Champon, vice-président de l'Union des Athées

 

 

ACCUEIL | PRESENTATION | AVIS AUTORISES | STATUTS |
CHRONIQUE | ACTUALITE | RUBRIQUE LITTERAIRE | LA TRIBUNE | ARCHIVES | ACTIONS | BOUTIQUE |
CARNET D'ADRESSES | ADHESION-CONTACT |

Copyright © Union des Athées 2001