La chronique
   

AU JOUR LE JOUR-AUSSITÔT DIT AUSSITÔT NET (n° 1)

L'ÉGLISE CATHOLIQUE :

COMBIEN DE DIVISIONS ? Les effectifs:

1,098 milliard de fidèles comptabilisés, qui obéissent en principe à 1 pape, 179 cardinaux, 4662 évêques, plus de 400 000 prêtres et 32 000 diacres permanents.
Une hiérarchie exclusivement masculine très " pentue ". Le taux d'encadrement moyen est d' 1 prêtre, personnage indispensable à cette religion (ce qui constitue sa plus essentielle particularité), pour 2.553 fidèles, en gros.

COMBIEN DE DIVISIONS ? De tensions, conflits, rivalités:

Divisions théologiques plus ou moins sérieuses : modernistes et intégristes.
Ne parlons pas des catholiques orthodoxes ni des réformés passés aux profits et pertes.

Mais surtout divisions géopolitiques :

Entre pays blasés et relativement riches où les séminaires ont été saignés à blanc et biotopes plus favorables où des familles nombreuses et pratiquantes répondent positivement à l'appel de la prêtrise.

Divisions, pour le moment surmontées au profit de l'appareil, sur le mariage des prêtres, condamné par le synode d'octobre 2005 comme un " leurre " ou sur l'ordination d'hommes mariés également qualifiée de "chemin à ne pas emprunter", sans parler des " positions de responsabilité " pour les femmes dans une énigmatique déclaration de Benêt 16.

Division grandissante entre les continents pauvres qui protestent au nom du " Déshabiller Pierre pour habiller Paul" (le cardinal ghanéen Peter Kodwo Appiah Turkson, qui ne s'est sans doute pas relu) et les pays occidentaux, majoritaires dans l'appareil ecclésial, appelés en même temps à vivre une colonisation à rebours par infiltrations de prêtres congolais, rwandais en Bretagne ou en Belgique, etc.

Division entre clergé sans fidèles et " assemblées de fidèles" pour le moment en attente de prêtres, susceptibles de désacralisation, de contournement de la messe et d'initiatives sectaires.

Divisions qui profitent aux intégristes jugés compétents en matière de formation et donc sollicités par un pape qui bétonne.

A suivre : l'empire catholique romain est aussi un colosse aux pieds d'argile. Ses ennemis les plus dangereux sont ses voisins les plus proches, protestants et orthodoxes. Ne parlons pas des israélites ni des musulmans.

C.C. 04 JUILLET 2006




ACCUEIL | PRESENTATION | AVIS AUTORISES | STATUTS |
CHRONIQUE | ACTUALITE | RUBRIQUE LITTERAIRE | LA TRIBUNE | ARCHIVES | ACTIONS | BOUTIQUE |
CARNET D'ADRESSES | ADHESION-CONTACT |

Copyright © Union des Athées 2001