La chronique
   

De certains mots du temps des talibans chrétiens devenus drôles voire blasphématoires.
d'après le " Dictionnaire des mots rares et précieux " (domaine français) sous la direction de Jean-Claude Zylberstein. 10/18 1996

 

Faisons preuve d'acribologie (certains disent " acribie "), précision dans le choix des mots y compris dans un sens non obvie !

Apothicairesse : n.f. Religieuse chargée de la préparation des remèdes et des médicaments dans un couvent.

Apôtres : n.m. Fortes pièces de bois consolidant les deux faces latérales de l'étrave.

Aquamanile : n.f. Aiguière de sacristie.

Arc-en-terre : n.m. (sans doute pour ceux qui ne croient pas au ciel) Phénomène analogue à l'arc-en-ciel, et qui est produit par un effet de la pluie ou de la rosée.

Aspergès : n.m. Goupillon servant à asperger.

Béatilles : n.f. Petits ouvrages de religieuses.

Bénédictionnaire : n.m .(non le meilleur des dictionnaires, mais) Un recueil contenant les formules de bénédiction.

Bénéfice : n.m. Titre, dignité ecclésiastique accompagné d'un revenu qui n'en pouvait être séparé. Nom que les Juifs d'Amsterdam donnent au diamant de rebut.

Bon-chrétien : n.m. Variété de poire très estimée.

Bon-dieu : n.m. Gros coin de bois utilisé par les scieurs de long.

Cardinal : n.m. Genre d'oiseaux passereaux originaires du Nouveau Monde.

Carnabot : n.m. Eteignoir d'église muni d'un long manche.

Caudataire : n.m. Celui qui porte la queue de la robe d'un pape, d'un prélat.

Chalumeau : n.m. Sorte de tuyau de métal précieux dont on usait autrefois pour aspirer le vin de l'eucharistie.

Charnier : n.m. Galerie autour des églises à Paris, où l'on donnait la communion les jours de grand fête.

Chasse bon-dieu : n.m. Le morceau de bois qui sert aux scieurs de long pour enfoncer leur coin.

Clinique : n.m. Se dit de ceux qui, dans l'Eglise primitive, ne voulaient recevoir le baptême que sur leur lit de mort.

Condignité : n.f. Dignité attribuée à celui dont le mérite est justifié par ses œuvres.

Corbillard : n.m. Primitivement nom du coche d'eau qui reliait Paris à Corbeil.

Déprêter : v. Dépouiller de la qualité de prêtre. Se déprêter : renoncer au sacerdoce.

Dulie : n.f. Se dit du culte voué aux saints, par opposition à celui de latrie, rendu à Dieu seul.

Ejaculation : n.f. Nom donné à certaines prières courtes et ferventes, qui se prononcent à quelque occasion passagère, comme si elle se jetaient vers le ciel.

Emeutir : v. Fienter en parlant des oiseaux de vol. Solliciter une dignité dans l'ordre de Malte.

Exécration : n.f. Accident par lequel une chose consacrée, une église par exemple, redevient profane.

Exempt : n.m. Sous-officier. Se disait aussi d'un ecclésiastique qui n'était pas soumis à la juridiction de l'ordinaire.

Expectative : n.f. Lettre ou bref du pape, qui donnait assurance à une personne de la pourvoir d'un certain bénéfice quand celui-ci deviendrait vacant.

Expectorer : v. Rendre publique la nomination d'un cardinal faite in petto par le pape.

Extravagantes : n.f. Nom donné aux constitutions des papes postérieures aux clémentines et conservées isolément et en dehors du droit canon.

Extrémiser : v. Donner l'extrême-onction. De nos jours on dirait finir ou finaliser.

Fabrique : n.f. L'ensemble cde ce qui appartenait à une église paroissiale, les fonds et les revenus affectés à son entretien, etc. Ensemble des marguiliers chargés de l'administration des revenus et des dépenses d'une église.

Fanon : n.m. Manipule que l'officiant porte au bras gauche. Chacun des deux pendants de la mitre d'un évêque. Pièce de peau charnue et rouge qui pend au cou de certains oiseaux et notamment du dindon. La peau qui pend sous la gorge d'un taureau.

Ferment : n.m. Fragment d'hostie consacrée que les évêques envoyaient aux prêtres de leur diocèse.

Figurisme : n.m. Système de ceux qui regardent l'Ancien Testament comme l'expression symbolique du Nouveau.

Gendarmeux : adj. Se dit d'une pierre précieuse qui présente des défauts appelés gendarmes.

Griche-dents : n.m. Sorte de masque grotesque fait d'une citrouille évidée dans laquelle on place un lampion. Pour ceux qui croient que " Halloween " est une invention récente.

Hebdomadier : n.m. Dans un chapitre ou un couvent, le religieux qui est de semaine pour célébrer l'office.

Hyperdulie : n.f. Culte rendu à la Vierge par opposition à dulie, culte rendu aux saints.

Illation : n.f. Apport des biens d'une personne qui entre en noviciat dans une maison religieuse.

Imblocation : n.f. Inhumation en plein champ des excommuniés que l'Eglise interdisait d'enterrer en terre sainte.

Immuration : n.f. Au Moyen-Age réclusion - le plus souvent volontaire - d'un religieux ou d'un pénitent dans une cellule rigoureusement close des quatre murs.

Innascible : adj. En théologie se dit d'un être qui ne peut naître …

Insinuation : n.f. Nomination d'un clerc dans le personnel d'une paroisse.

Intinction : n.f. Mélange d'un fragment de l'hostie avec le vin consacré.

Jésus : n.m. (outre la grosse saucisse lyonnaise) Format de papier employé en imprimerie (56 x 76 cm).

Manie n.f. Figure de cire utilisée en magie noire pour opérer les envoûtements.

Mariole : n.f. Au Moyen-Age, figurine représentant la Vierge.

Miquelot : n.m. Se disait de celui qui se rendait en pèlerinage à une église ou à une chapelle dédiée à saint Michel, et en particulier au sanctuaire du Mont Saint-Michel. Par extension : gueux, vagabond, mendiant.

Mitre : n.f. (pas toujours un ornement ecclésiastique, mais) Le petit rebord qui sépare la lame des couteaux de table d'avec la soie ou la queue qui sert à les emmancher.

Monitoire : n.m. Lettre d'un official faisant obligation aux fidèles de venir révéler ce qu'ils savent d'un crime ou de quelque autre événement qu'on cherche à éclairer. Citation juridique faite sous peine d'excommunication.

Mordache : n.f. Nom que les capucins donnaient à un petit bâton ou mors que leurs novices devaient se mettre dans la bouche pour avoir rompu le silence.

Mormon : n.m. Genre de singes cynocéphales papions, auquel appartiennent les espèces drill et mandrill.

Oral : n.m. Au Moyen Age, voile que devaient porter les femmes juives, quand elles allaient en ville. Grand voile dont le pape se couvre la tête et les épaules en certaines occasions.

Paix : n.f. Petite plaque de métal précieux que le célébrant donne à baiser aux ecclésiastiques et aux fidèles, en prononçant les mots : " Pax tecum ", au cours de certaines fêtes solennelles.

Patience : n.f. Scapulaire ou chemise de novice dans certains ordres monastiques.

Pied : n.m. Nom d'une redevance que l'archevêque de Reims payait aux chanoines.

Pipe : n.f. Chalumeau dont le célébrant se servait autrefois pour boire le vin consacré.

Posthétomiste : n.m. Celui qui pratique la circoncision.

Présence : n.f. Bâti de bois simulant la bière dont on fait usage dans les services pour les défunts.

Prie-Dieu : n.m. Nom vulgaire de la mante religieuse. Petite boîte d'allumettes formant pochette.

Régale : n.f. Nom donné à certains droits considérés comme inhérents à la royauté. Régale de Saint-Pierre : suzeraineté temporelle du pape sur les terres de l'Eglise romaine.

Sachet : n.m. Nom donné aux religieux de l'ordre de la pénitence de Jésus-Christ. Ce nom leur venait de la forme de leur robe, qui ressemblait à un sac. Les sachettes étaient des religieuses qui suivaient la même règle.

Spiration : n.f. Manière dont le Saint-Esprit procède du Père et du Fils.

Tabernacle : n.m. Poste du capitaine à bord d'une galère.

Taphéphobie ou taphophobie : n.f. Crainte irraisonnée d'être enterré vif.

Théophage : n.m. S'est dit, par dénigrement, des chrétiens qui croient à la transsubstantiation, et qui, de ce fait, mangent leur Dieu

Vinaigrette : n.f. Brouette ou petite voiture à deux roues servant à transporter des personnes et qui était autrefois tirée par un homme. On attribue l'invention de ces petites chaises à l'abbé Malotru.

Zélotisme : n.m. Excès de zèle religieux.

Zététique : adj. Se dit de la méthode de recherche qu'on emploie pour découvrir et pénétrer la raison et la nature des choses. N.f. Cette méthode elle-même.

Face à l'étonnement ou à l'exaspération de certains lecteurs (non tous), je ferai preuve d'Antiparastase (n.f. Figure par laquelle un accusé soutient qu'il mériterait, s'il avait commis ce qu'on lui reproche, non le blâme mais l'éloge).

 

Claude Champon et Tribune des Athées 27 mai 2007




ACCUEIL | PRESENTATION | AVIS AUTORISES | STATUTS |
CHRONIQUE | ACTUALITE | RUBRIQUE LITTERAIRE | LA TRIBUNE | ARCHIVES | ACTIONS | BOUTIQUE |
CARNET D'ADRESSES | ADHESION-CONTACT |

Copyright © Union des Athées 2001