Hommage à Diderot
et à l'Encyclopédie
02 juin 2001
   
Par un après-midi de Pentecôte, le 2 juin 2001, devant le 145 du Boulevard St Germain à Paris, les membres du bureau de l'Union des Athées organisent une distribution de tracts devant la statue de Diderot ainsi qu'aux terrasses des cafés Le Flore et Les Deux Magots.

Plus de cinq cents personnes de diverses nationalités savent désormais que Denis Diderot est persona non grata à la Sorbonne :


DIDEROT, TRICARD A LA SORBONNE ?

Pourquoi les oeuvres philosophiques de Denis Diderot, Langrois et citoyen de Saint-Germain-des Prés, sont-elles encore absentes de la liste des auteurs au programme de philosophie des classes terminales ?
Pourquoi cet ostracisme règne-t-il encore sur les oeuvres de "l'homme le plus intelligent du siècle le plus intelligent" suffisamment désigné lorsqu'à Moscou, Berlin, Londres ou Saint-Germain-des Prés, on parlait du "philosophe" ?
Voltaire le nommait Platon ou "frère Tonpla" et Rousseau dans sa jeunesse le comparait à Socrate ou Aristote.
Pourquoi Brunetière, après avoir reconnu que "l'Encyclopédie était la grande affaire du moment, le but où tendait tout ce qui l'a précédé, l'origine de tout ce qui l'a suivi et conséquemment le vrai sens des idées du XVIIIème siècle", a-t-il rayé Diderot des programmes d'enseignement ?

Depuis, notre philosophie est devenue, dans ses grandes lignes, une philosophie de traduction, et on comprendra aisément que les textes de Diderot, en raison de leur clarté et de leur style, n'ont pas leur place dans ce méli-mélo aux mots vides de sens.

Diderot ne croyait ni au Père, ni au Fils, ni au Saint Esprit ni à personne de cette famille du Moyen ou du Grand Orient.
Cela ne convenait ni au catholique, ni au réformé, ni au musulman, ni à l'israélite, ni au marxiste actuel qui aurait dû reconnaître que le "germe génial de la nouvelle conception du monde" n'était pas dans Marx, mais dans les colonnes même de cette Encyclopédie dont le prospectus date de 1750.


Mais pourquoi diable était-il plus facile d'accéder à la connaissance d'une philosophie matérialiste et athée au moment où Monsieur de Malesherbes était Directeur de la Librairie sous un monarque de droit divin, que lorsque Monsieur Jack Lang est Ministre de l'Education nationale dans un gouvernement socialiste ?

Les professeurs de philosophie doivent en finir avec les jugements de Marx et Engels sur le matérialisme français qui les oblige à se comporter à l'égard de Diderot comme des aveugles, des sourds et des muets, à méconnaître un moment essentiel de notre culture et à commettre un crime de la mémoire.


Le Cercle diderotien de Saint-Germain-des-Prés.
4, rue de l'Université - Paris 75007.
http://diderot.ldh.org - Tél.: 01 42 60 26 50

Union des Athées : http://atunion.free.fr



DIDEROT BANNED FROM THE SORBONNE


Why are the philosophical works of Denis Diderot - who was born in Langres and was a citizen of Saint Germain des Prés - still not included among the set books of philosophy for French high school seniors ?
Why does this ostracism still prevail against the works of "the most intelligent man of the most intelligent century", thus clearly enough identified when in Moscow, Berlin, London or St Germain des Prés, where one would refer to him as " The Philosopher" ?
Voltaire called him Platon (French for Plato) or "Brother Tonpla" and as a youngster Rousseau compared him to Socrates or Aristotle.
Why has Brunetière, after he himself had admitted that "the Encyclopaedia was the greatest issue of the time, the aim to which all that preceded led, the roots of all that followed, and consequently the real meaning of 18th-Century ideas ", striken Diderot out of the philosophical teaching curriculum ?


Since then, our philosophy as a whole has turned into a mere translation exercise, and one easily understands that the Diderot's works, because of their clarity and their style, are out of place in this muddle of meaningless words.


Diderot neither believed in the Father, nor in the Son, nor in the Holy Ghost, nor in anybody of this Family from the Middle or the Far East ("Grand Orient").
Neither Catholics, nor Protestants, nor Muslims, nor Jews would agree with this attitude. Nor would today's Marxists who would have to admit that "the inspired seed of the new understanding of the world" was not in Marx's works, but in the very text of the Encyclopaedia, which prospectus dates back from 1750.


But why the devil was it easier to get the meaning of a materialist and atheist philosophy when Monsieur de Malesherbes was Director of the "Librairie" in a Monarchy by divine right, than when Mr Jack Lang is Minister for National Education under a socialist government ?


The philosophy teachers must stop to follow Marx's and Engels's judgements on French materialism, which make them behave towards Diderot as if they were blind, deaf and mute, disregard an essential era in our culture, and perpetuate a genuine crime against memory.



ACCUEIL | PRESENTATION | MANIFESTE | AVIS AUTORISES | LES ATHEES | STATUTS |
CHRONIQUE | ACTUALITE | RUBRIQUE LITTERAIRE | LA TRIBUNE | ARCHIVES | ACTIONS | BOUTIQUE |
CARNET D'ADRESSES | ADHESION-CONTACT |

Copyright © Union des Athées 2001