Au jour le jour
 

 

 


  Accueil
  Présentation
  Avis autorisés
  Statuts

  Chronique
  Actualité
  Rubrique littéraire
  La Tribune
  Archives

  Actions
  Matérialisme
  Boutique

  Carnet d'adresses
  Adhésion-contact




 
  L'Athéisme ne
  conduit pas
  nécessairement à
  la corruption des
  moeurs.

  P.BAYLE
  Pensées diverses

Recueilli sur le site

Faire le Jour

 

Réflexions sur les élections communales et provinciales en Belgique du 8 octobre 2006 et le vote ethnoreligieux

lundi 30 octobre 2006
par Guillaume

Au cours des dix dernières années, on a vu les partis politiques belges démocratiques changer fondamentalement. Tel est notamment le cas principalement du Parti socialiste francophone. Les autres partis suivent, mais plus lentement. Ce changement est essentiellement dû au fait que le Parti socialiste francophone fait appel à un maximum de Belges allochtones sur ses listes électorales pour rester le parti le plus fort et pouvoir s’imposer à tous les niveaux du pouvoir en Wallonie et à Bruxelles.

Le fait le plus marquant est qu’on a vu apparaître sur les listes socialistes et écolos un grand nombre de Belges d’origine allochtone, tandis que les autres partis suivent plus lentement. L’attrait pour le Parti socialiste et le Parti écolo est dû au fait que ces deux partis sont plus favorables à l’immigration que les autres partis et surtout aussi à l’islam subsidié avec l’argent du contribuable.

A priori, il n’y a évidemment rien de contraire à mettre des Belges d’origine allochtone sur les listes politiques. C’est tout à fait justifié, mais ce qui l’est moins, c’est qu’on constate d’emblée que le vote émis sur ces personnes est souvent purement ethnoreligieux.

Autrement dit, le vote est ethnomusulman, et cela est beaucoup plus inquiétant. Est aussi inquiétant le fait que les mandataires politiques d’origine musulmane parlent tout le temps de la défense de leur « communauté » et des exigences en faveur de cette communauté, alors qu’ils devraient être les représentants de tous les Belges d’une façon impartiale, indépendante de leur origine et de leur religion.

C’est nettement l’origine musulmane qui est à la base de leurs préoccupations. Aucun de ces mandataires politiques maghrébins ou turcs n’apostasie, parce qu’il serait politiquement mort dans sa communauté et plus réélu.

Ces nouveaux Belges (on devient Belge en trois ans en arrivant en Belgique), ne manquent pas de faire de la propagande politique spécialement auprès des Belges allochtones de la même origine qu’eux, c’est-à-dire la « communauté musulmane ».

Généralement, leur nom les distingue suffisamment sur la liste électorale pour l’emporter sur les autres candidats. Une campagne électorale pour être élu ne s’impose même pas. Dès que les noms d’Arabes ou de Turcs musulmans ont commencé à apparaître sur les listes socialistes ou écolos, ils étaient élus directement alors qu’ils étaient de célèbres inconnus.

Le nom arabe ou turc et la religion musulmane y attachée suffit pour avoir un score électoral exceptionnel. Une telle communautarisation du vote en raison de l’origine ethnique et religieuse est dangereuse pour l’évolution politique de la Belgique, mais aucun journaliste n’ose évidemment aborder le problème. La communautarisation du vote électoral on n’en parle pas, sauf de bouche à oreille.

Le fait aussi que les Belges d’origine arabe ou turque aient la double nationalité et fassent leur service militaire dans leur pays d’origine pose de sérieux problèmes. Ils restent plus attachés à leur pays d’origine qu’au pays où ils ont obtenu la nationalité belge et où ils exercent des fonctions publiques importantes. C’est ainsi qu’on voit des échevins (maires-adjoints) ou des parlementaires, faire leur service militaire en Turquie pendant qu’ils siègent au parlement en Belgique. Ils jurent ainsi d’obéir aux lois de leur pays d’origine qui sont entièrement différentes des lois belges. Ils déclarent à la fois leur loyauté à la République turque et à la Monarchie belge. Une telle situation n’est pas acceptable et lorsqu’on veut devenir Belge ou Français on devrait perdre la nationalité d’origine.

Ce vote ethnique et religieux est encouragé par les mosquées. Il est vrai que l’Église catholique a fait la même chose jadis en Belgique et qu’aux États-Unis on ne peut pas devenir président sans le soutien des Églises chrétiennes. Après les élections, le président Bush a donné des milliards aux Églises chrétiennes qui l’ont amené au sommet du pouvoir. On sait de ses propres déclarations que Dieu approuve sa guerre en Irak, mais Allah n’est pas du tout d’accord avec le Dieu de Bush.

Dans une interview dans le journal « Le Monde » de Youssouf Al-Quaradawi, le président du Conseil européen de la Fatwa, il ne manque pas de dire publiquement « Si le musulman est honnête et qu’il remplit les critères que j’ai énumérés, il faut voter pour lui ». Il est donc clair que l’islam s’exprime pour le vote religieux, la première condition pour un candidat étant qu’il doit être « musulman » pour voter pour lui, et qu’il est hors de question de voter pour un non-musulman sauf cas de force majeure (1). Il ne faut pas perdre de vue que l’islam rejette la démocratie qualifiée de satanique. Ce vote en faveur d’un musulman s’impose évidemment puisqu’il faut s’emparer du pouvoir afin d’imposer graduellement la charia en Europe.

L’influence des musulmans dans le parti socialiste, notamment à Bruxelles, est tellement forte que sans leur accord aucune décision n’est possible. Après les élections à la Ville de Bruxelles qui compte 47 conseillers communaux, les socialistes obtenaient 17 sièges et le Cdh (chrétiens) 11. Sur 17 conseillers socialistes, il y a 11 musulmans, tandis que chez le Cdh (chrétiens) il y a 11 conseillers élus dont trois nouveaux belges d’origine africaine (qui auraient obtenu le soutien de le l’Église évangélique chrétienne et 3 musulmans.

La coalition socialiste PS-Cdh obtient une majorité avec 28 conseillers dont 14 musulmans pour diriger la Ville. Aucune décision ne pourra se prendre sans l’accord des conseillers communaux musulmans. On peut donc s’attendre à voir l’installation de la charia accélérée. Les musulmans deviennent incontournables pour gérer la Ville de Bruxelles (2).

À Molenbeek-St-Jean, les mandataires communaux musulmans, également très nombreux, ont obtenu que les règles alimentaires de la charia soient instaurées dans les écoles publiques en octobre 2006. Ce qui oblige le contribuable à financer des cuisines islamiques dans les écoles uniquement destinées à la préparation des repas halal. Les autres communes suivront vite et notamment la Ville de Bruxelles parce que les mandataires communaux musulmans sont pratiquement maîtres du P.S. bruxellois et du conseil communal, où la coalition PS-Cdh est maître de toutes les décisions.

La séparation entre enfants musulmans et non-musulmans, se crée dans les écoles publiques, sur une base alimentaire, mais personne ne crie alors à la discrimination.

À Rotterdam les socialistes ont donné le feu vert pour une Clinique musulmane où l’apartheid sera la règle. Les hommes seront soignés par des hommes et les femmes par des femmes, la cuisine sera halal et l’imam circulera dans les chambres. Les socialistes au pouvoir à Rotterdam ont donné le feu vert pour la construction d’ici à 2008 d’un hôpital islamique dans lequel toutes les règles de la charia seront mises en vigueur. « C’est un pas en arrière vers le Moyen Âge », a protesté le parti Leefbaar Rotterdam (Rotterdam vivable, LR) (3).

À L’hôpital islamique Betra à Hanovre, c’est la même situation. Les hommes sont soignés par les hommes et les femmes par des femmes. Les soins y sont donnés uniquement par des musulmans. La nourriture ne peut être qu’halal et des salles de prières y sont créées pour les patients. L’apartheid, ou la ségrégation des sexes y est de rigueur.

L’instauration des règles de la charia dans cet hôpital ne dérange pas les autorités d’Hanovre, pas plus que cela ne dérange les autorités communales à Rotterdam qui approuvent l’introduction de la charia dans les hôpitaux sur leur territoire.

La charia progresse à grands pas partout en Europe et les autorités politiques semblent déjà avoir accepté que l’Europe soit transformée en une Grande République islamique et théocratique.

Qu’enseigne l’islam sur les sites des Centres islamiques :

1° La démocratie se définit comme un régime politique où la souveraineté est exercée par le peuple contrairement à la législation islamique où seul Allah le Très-Haut décrète.

2° La démocratie est un système de Taghout (diabolique). Et Allah nous a ordonné de mécroire au Taghout.

3° Le pluralisme dans la pensée, la conviction et la croyance, cela signifie que les gens sous le système démocratique ont la liberté de croire en ce qu’ils veulent, et il leur est possible de sortir de l’Islam vers n’importe quelle autre doctrine ou religion même s’il s’agit du judaïsme, du christianisme, du communisme, du socialisme ou de la laïcité. Et voilà l’apostasie en elle-même.

Il faut croire que les socialistes et les écolos n’ont jamais lu ce que l’islam enseigne sur les sites des Centres islamiques en Europe, à moins qu’ils aient depuis belle lurette abandonné la défense de la démocratie face à l’idéologie fasciste islamique ? N’essayez pas d’attirer l’attention du parti socialiste ou du parti Écolo sur les dangers de l’idéologie fasciste musulmane, c’est peine perdue. On n’obtient aucune réponse et vous serez même étiqueté extrême droite. Les socialistes ne font jamais de critique sur l’extrême gauche. Ici l’extrémisme ne constitue pas un problème.

Les socialistes peuvent encore se servir des musulmans sur leurs listes électorales pendant quelque temps pour être le parti le plus fort en territoire francophone, mais au fur et à mesure que la communauté musulmane se développe en Europe (Pays-Bas : déjà 1 million de musulmans), ils devront se soumettre au pouvoir du nombre. Chaque année les musulmans progressent dans le PS et les autres partis et ils seront responsables d’avoir provoqué la perte de notre liberté. Le 21e siècle sera celui dans lequel on passera du temps des Lumières au temps de l’Obscurantisme.

Guillaume

 

 


ACCUEIL | PRESENTATION | MANIFESTE | AVIS AUTORISES | LES ATHEES | STATUTS |
CHRONIQUE | ACTUALITE | RUBRIQUE LITTERAIRE | LA TRIBUNE | ARCHIVES | ACTIONS | BOUTIQUE |
CARNET D'ADRESSES | ADHESION-CONTACT |

Copyright © Union des Athées 2001