Présentation
   

  Accueil
  Présentation
  Avis autorisés
  Statuts

  Chronique
  Actualité
  Rubrique littéraire
  La Tribune
  Archives

  Actions
  Matérialisme
  Boutique

  Carnet d'adresses
  Adhésion-contact




 
  L'Athéisme ne
  conduit pas
  nécessairement à
  la corruption des
  mœurs.

  P.BAYLE
  Pensées diverses
        L'Union des Athées, fondée en 1970 par Albert Beaughon, qui fut son premier Président, et Auguste Closse, regroupe tous ceux qui considèrent qu'une croyance, une «Vérité», est un frein, un obstacle, une porte fermée au progrès de l'esprit humain, et qu'une réflexion cohérente ne peut se fonder que sur des hypothèses qui ne sont jamais des «Vérités», et doivent toujours pouvoir être remises en question.
        L'athéisme est une attitude intellectuelle unissant un rationalisme large et ouvert à une liberté de pensée sans limites imposées.
        Les athées ont une conception matérialiste de l'Univers. Ils constatent qu'il n'existe pas d'esprit sans matière et qu'il n'y a que des degrés d'organisation divers de celle-ci.
        A la notion confuse de divinité, l'Union n'oppose ni des a priori, ni des extrapolations de caractère idéaliste, qui présenteraient inévitablement des défauts comparables à ceux qu'elle dénonce. Ainsi, au déisme, elle n'oppose pas une Science qui expliquerait tout, mais une éthique qui tient l'Homme pour seul responsable de ses actes.
        De même, à la thèse de la perfection divine, l'Union n'oppose pas une prétendue évolution vers la perfection, le concept de perfection ayant un caractère indéfinissable et subjectif, comme toute idéalisation absolue.
        Si l'Union refuse toute croyance au sens large du terme, elle s'oppose en particulier aux croyances religieuses et à toute forme de vérité prétendument «révélée», sources irrationnelles d'aliénation, de division, de fanatisme et de conflits sanglants entre groupes humains. Elle considère en outre les rites comme des comportements immatures.
        Ainsi, sans prétendre apporter de solution définitive aux grands problèmes de l'Humanité, l'Union a un caractère humaniste. Elle s'efforce de lutter contre l'un des prétextes majeurs utilisés pour dresser les hommes les uns contre les autres.
        L'Union affirme la nécessité d'une société laïque dans laquelle tous les citoyens jouissent de la même considération, quelles que soient leurs convictions, leurs croyances, leurs idées, et où la tolérance n'exclut pas la libre critique : la tolérance impose le respect des individus, mais pas celui de leurs opinions, de leurs rites, de leurs traditions ou de leurs croyances.
        L'Union estime indispensable que l'athéisme et son histoire soient enseignés au même titre que les autres conceptions philosophiques et religieuses.
        L'Union est publique, elle est ouverte à tous ceux qui partagent ses idées et approuvent son action.

 

Manifeste



Albert Beaughon
1915 - 1995


        L'UNION DES ATHÉES a pour but le regroupement de ceux qui considèrent «dieu» comme un mythe, au même titre que toutes les créations de pure imagination, supposées sans existence matérielle permanente, comme fantômes, esprits, fées, dieux des religions polythéistes, diables, démons, etc…
        La constatation de base est qu'il n'existe pas «d'esprit» sans matière vivante organisée et que la désorganisation, ou mort, fait cesser définitivement l'activité spirituelle qui caractérisait cette matière vivante.
        Il en résulte que la notion «d'esprit détaché de la matière», de même que les spéculations sur une vie «résurrectionnelle» ne relèvent que de la plus haute fantaisie et sont en contradiction formelle avec les faits les plus évidents.
        Ces idées absurdes sont cependant prises au sérieux par des personnes sensées par ailleurs, mais qui, sur ce point, sont victimes d'un trouble psychique caractérisé, fortement entretenu et propagé par les plus atteints, dont les religions constituent les regroupements les plus importants.
        L'UNION prend essentiellement une attitude d'opposition à cette propagande irrationnelle, en dénonçant son caractère absurde et malsain, propice à des attitudes de béates satisfactions contemplatives, ou à des excès fanatiques comparables aux effets des drogues stupéfiantes ou excitantes. La rêverie agréable devient dangereuse lorsqu'elle atteint un degré tel qu'elle est confondue avec la réalité ; elle met alors en péril l'individu et la société (autosuggestion, suggestion collective, conduisant à l'extase mystique, aux troubles hallucinatoires : visions, apparitions, sources de comportement déraisonnable et de troubles divers…).
        L'UNION n'oppose évidemment pas de thèses supposées ou extrapolées de caractère idéaliste absolu, qui présentent inévitablement des défauts comparables à ceux qu'elle dénonce. Ainsi, au «Déisme» absurde qui veut «tout expliquer», elle n'oppose pas une «Science» qui «expliquerait tout». En effet, dans les deux cas, le verbe « expliquer » est pris dans un sens général absolu qui est nettement une idéalisation mystique vide de sens pratique. De plus, à l'absurdité de la conception déiste, on ne peut opposer l'ambigüité du mot «Science» dont l'imprécision peut cautionner l'irrationnel (Sciences occultes !).
        De même, à l'absurde thèse de «perfection» divine, l'UNION n'oppose pas une prétendue évolution vers la «perfection», l'idée de perfection étant nettement à caractère idéaliste indéfinissable et contient en elle les mêmes éléments contradictoires que toute idéalisation absolue (l'idéal du loup n'est pas l'agneau !).
        En revanche, dans des cas précis, l'UNION oppose les études scientifiques sérieuses. Ainsi, en présence de la thèse miraculeuse de l'arc-en-ciel, elle oppose l'étude expérimentale de la décomposition de la lumière ; à la légende biblique, elle oppose les sérieuses études historiques, archéologiques, préhistoriques, géologiques, etc… ; à l'interprétation surnaturelle d'un concours curieux de circonstances ou de coïncidences, elle oppose les lois du hasard et des probabilités, qui indiquent qu'il serait anormal que ce concours curieux ne se produisît jamais.
        L'UNION est publique, elle est ouverte à tous ceux qui, partageant ses idées et approuvant son action, veulent y adhérer. Une participation est demandée aux adhérents pour subvenir aux frais de fonctionnement de l'UNION et assurer son expansion.
        Les activités de l'UNION seront publiées dans un périodique, « La Tribune des Athées » qui sera diffusé le plus largement possible.

Fait le 14 mars 1970. Les fondateurs :
Albert BEAUGHON, 03 Bellenaves
Auguste CLOSSE, 26 Sahune

L'UNION DES ATHÉES
a été déclarée suivant la Loi de 1901
à la Sous-Préfecture de Montluçon (Allier) en 1973.

 


 

les ATHÉES
ne tuent pas les enfants palestiniens
ne brûlent pas les synagogues
n'égorgent pas les civils algériens

les ATHÉES
ne sont pas anti-juifs
ni anti-arabes
ils ne sont pas antisémites

les ATHÉES
ne respectent aucune croyance
ils respectent les personnes

les ATHÉES
renvoient dos à dos les croyants
DE TOUTES LES RELIGIONS
(dans cette position, ils cesseront peut-être de s'entretuer)

les ATHÉES
sont des hommes et des femmes
RAISONNABLES

 

 

 

ACCUEIL | PRÉSENTATION | AVIS AUTORISÉS | STATUTS |
CHRONIQUE | ACTUALITÉ | RUBRIQUE LITTÉRAIRE | LA TRIBUNE | ARCHIVES | ACTIONS | BOUTIQUE |
CARNET D'ADRESSES | ADHÉSION-CONTACT |

Copyright © Union des Athées 2001